les Gilets jaunes révélateurs – et victimes – de la fracture métropoles///France périohériques

Mieux encore « qu’apolitique » les gilets jaunes sont bel et bien perçus comme critique radicale du pays légal caractérisé habituellement par l’emprises des partis sur la société civile. L’ampleur de la vague peut surprendre alors même que le macronisme, et c’est son grand mérite, est à la fois le résultat et la cause du déclin des partis. D’où également le désarroi de la macronie qui croyait avoir détruit l’ancien monde alors même qu’il n’en avait détruit (et c’est déjà bien) qu’une des modalités devenue obsolètes. Enfonçons quand même le clou : le macronisme coïncide avec la démolition d’une partisannerie érigée en système néfaste. Le pouvoir faute donc d’ancrage partisan est seul (le roi est nu !) face à une jacquerie qui n’est pas encore une révolution mais déjà une révolte. Elle restera jacquerie si elle reste seulement l’ expression de la France périphérique, déclassée, mal desservie, celle des « Gaulois réfractaires ».

Une face à face avec la France des villes et singulièrement des métropoles, au premier rang desquelles le Grand Paris, lui serait fatale ! et c’est peut-être cela que souhaitent certains hiérarques du système. C’est pourquoi les élections municipales et avant même ces élections le « contrôle » des territoires sont un enjeu majeur parcequil permet de poser la question du pouvoir dans CHAQUE territoire simultanément sans couper dialectiquement le pays en deux. Coupure qui encore une fois serait fatale à la France périphérique. Pour échapper à cette coupure il faut multiplier les théâtres d’opération.

 

DAKAR, PLESSIS BOUCHARD, VILLENEUVE LA GUYARD … en attendant LA TESTE DE BUCH

L’exposition « les Tirailleurs Sénégalais pendant la guerre de 14 » aura au final été déployé sur plus de 40 site. Portée par l’équipe de Solidarité International et son comité de pilotage Catherine et Gilbert Lahaye, Eric Fous, le colonel Roudier, Camille Duparc, Joël Broquet  et dirigée scientifiquement par Jean Paul Gourévitch elle termine son parcours au Sénégal où elle vient d’être déployée sur plusieurs site de Dakar en attendant un prolongement dans l’autres villes. Remercions le général Pascal jardin et Amadou Sy (musée des Forces Armées de Dakar) qui ont permis avec l’appui du colonel Troisdorff , attaché de Défence à Dakar de réaliser ce déploiement sénégalais … en attendant d’autres accueillantes au Sénégal.

Parallèlement au Sénégal l’exposition a été présentée en ce mois de novembre au Plessis Bouchard, à Villeneuve la Guyard en attendant La Teste de Buch et Perrigueux en décembre.

A Reims, le 9 novembre 2018, le CAS participe aux cérémonies de clôture de la guerre de 14

Une délégation du Carrefour des Acteurs Sociaux conduite par Gilbert de Pusy La Fayette, maire adjoint de Bergères sous Montmirail, membre du comité d’animation du CAS et Jordan Grosse Cruciani, président de groupe au Conseil Régional du Grand Est a participé aux cérémonies de clôture de la guerre de 14. pour prendre contact avec Gilbert de Pusy La Fayette : gilbertlafayette@orange.fr

20 décembre 2018 : diner des abonnés à la lettre du CAS

Le 20 décembre 2018 se tiendra le diner des abonnés parisien à la lettre du CAS ; s’inscrire à dircas@cas-france.org Au profit des actions du CAS. Prévoir 45 euros. Bilan de l’année 2018 à Paris. Présentation d’un projet stratégique pour l’Organisation Internationale de la francophonie.

8 décembre 2018 – Yves Montenay donne une conférence à Saint-Paul lès Dax

Yves Montenay, abonné à notre réseau, rédige régulièrement une lettre d’information traitant notamment du monde islamique. On peut accéder à son site en cliquant sur : https://www.yvesmontenay.fr

A l’invitation du cercle Frédéric Bastiat, Il donnera une conférence samedi 8 décembre 2018, à hôtel Sourcéo de Saint-Paul-lès-Dax, l’accueil commencera à partir de 19h30. Son titre est « Regard lucide sur la relation Europe-monde arabe Renseignements cercle.bastiat@gmail.com

Dans une de ses dernières livraisons Yves Montenay écrit : Depuis le début des années 2000, la présence chinoise en Afrique est de plus en plus remarquée. Au début, certains Africains se sont réjouis d’une revanche sur les Occidentaux évincés de leurs marchés traditionnels, mais ils se demandent aujourd’hui s’il ne s’agit pas d’un néocolonialisme chinoi. On peut prendre contact avec lui à l’adresse suivante  :.infolettre@yvesmontenay.fr 

Yves Montenay intervient également sur les enjeux de la francophonie avec mesure et réalisme, en qualité de Vice Président de « Avenir de la Langue Française » et de membre du comité de pilotage du pôle francophonie du CAS.