Propositions pour nourrir la programmation de la Cité de la Francophonie

Le 4 février  a été effectué au siège du Conseil International de la Langue Française (CILF), un premier recensement de « suggestions » destinées à s’inscrire dans les futures programmations de la Cité de la Francophonie qui verra le jour à Villers-Cotterêts.  D’autres ont à venir.  Une trentaine de contributions en été listées. Parmi elles, celles de Avenir de la Langue Française (ALF), du Partenariat Eurafricain  ou à titre plus personnel celles de Salah Guemriche (auteur de nombreux ouvrages et spécialiste de Felix Leclerc), Yves Mansuy, Claire Prendki, Gérard Pelletier, Philippe Kaminski …

A titre d’exemple vous pourrez consulter les contributions de Yves Montenay,  Claire Prendki  ou Nicolas Bacaer. Vos contribution sont attendues.

Par ailleurs le Ministère de la Culture a lancé un appel à projets « francophones » réçus par les DRAC ou DAC. Signalons – pour les régions où les CAS est le mieux représenté – les adresses auxquels doivent être adressés les dossiers. Bourgogne Franche Comté : francoise.dekowski@culture.gouv.fr  — Normandie : caroline.renault@culture.gouv.fr — Nouvelle Calédonie laurent.figuiere@nouvelle-caledonie.gouv.fr — Pays de Loire live@paysdelaloire@culture.gouv.fr — Ile de France david-georges.picard@culture.gouv.fr —  Ocean Indien La Réunion marie-jo.lothong@culture.gouv.fr

cerner les villes avec les campagnes – la salut par les îles.

pour accèder à l’interview parue dans « Le Bien commun » revue dirigée par Charles du Geai et largement diffusée dans l’université cliquer sur : bien commun pou accéder au bulletin d’abonnement : bulletin d’abonnement

Dans la précédente note d’info du CAS étaient évoqués les Gilets Jaunes, acteurs et victime des fractures sociales et géographiques. Quatre mois plus tard il apparait bien que le mouvement des GJ traduit le sursaut d’un peuple là où le pouvoir ne veut voir que le soubresaut d’une société condamnée à évoluer (pour les mieux intentionnés), voire à la disparition (pour les plus coupés de l’histoire de leur pays et de ses valeurs comme Griveaux, Schiappa et autre Attal, créatures d’une oligarchie mondialiste). A la polymorphie, aux contradictions, du mouvement GJ répond en écho l’anomie macronienne qui, après avoir sapé la légitimité des partis (merci Macron!) se trouve bien en peine d’inventer la sienne. Une macronie hors sol – le roi est nu – a succédé à une partisannerie sans racines. Concluons avec Proudhon « le France renaitra de ses fragments » : les « pays », les régions, les familles, les entreprises (il en reste !) les communes, … et même les iles, ces confettis de l’Empire dispersées sur toute la planète.

Demeure le dilemme français : comment perdurer dans son être tout en participant pleinement à la construction du monde et d’abord de l’Eurafrique, de l’Europe, de l’Espace Francophone Mondial.

Développer notre présence dans l’Océan Indien

Cliquer sur ECO AUSTRAL p.1 et ECO AUSTRAL p. 2 pour trouver notre article paru dans le numéro de février de cette revue économique qui couvre tout l’Océan Indien et le Mozambique.

Le numéro d’ECO AUSTRAL daté de février 2019 rend compte de la mission effectuée par le Partenariat Eurafricain et coordonnée par Saholy Letellier avec l’Université de Rouen et la région Normandie. On y trouvera notamment l’annonce de la constitution d’une unité du Partenariat Eurafricain  dans l’Océan Indien. On y annonce notamment le lancement de l’année Jean Delacour. Basé à l’île Maurice ECO AUSTRAL est le porte étendard de la France et de l’Europe dans l’Océan Indien. A signaler les interventions régulières de Gilles Renaud, membre du comité de pilotage du PE, chargé de mission pour Madagascar,  sur la radio qui émet hebdomadairement  en direction de la diaspora malgache en France.

preparer les élections municipales de 2020 avec les disporas

Pour accéder au formulaire de candidature à la candidature, cliquer : formulaire de candidature

C’était il est vrai avant les « Gilets Jaunes » mais rien ne laisse penser qu’Emmanuel ait pu changer d’avis depuis qu’il a déclaré vouloir gagner la prochaine élection présidentielle avec les diasporas. Il le pense sans doute et cela doit suffire à mesurer quel enjeu seront les diasporas DES LES ELECTIONS MUNICIPALES. Chacun comprendra que nous y attachions la plus grande importance. Suite à la réunion du PE du 11 est lancée une campagne de recrutement de candidats issus des diasporas est en cours aux prochaines élections municipales. Formulaire joint. Les dossiers doivent être accompagnés du règlement de l’abonnement à la lettre du Carrefour des Acteurs Sociaux.

Une trentaine de dossiers nous sont déjà parvenu et plusieurs réseaux sont venus relayer notre offre à commencer par le club « Efficience », un des tous premiers réseaux de chefs d’entreprises  franco africains grâce à J.M.  Tallet qui nous écrit « Ce mail et Formulaire ont été diffusés dans le réseau et répertoire tant du Club Efficience que des Entrepreneurs liés au Groupement inter professionnel  du Cameroun ».

6 février 2019 – Après le colloque de Bruxelles « Forum Partenariats euro-africains post-Cotonou : quels objectifs ? quels instruments ? »

Le Carrefour des Acteurs Sociaux et le Partenariat Eurafricain ont été à l’origine d’une délégation de six personnes qui ont pu constater l’indigence de la représentation institutionnelle française. Il nous appartient d’y suppléer en renforçant les liens du Partenariat Eurafricain avec les  organisations professionnelles vouées aux relations euro africaines (Comité des Investisseurs en Afrique, Medef International, CPCCAF, branche internationale de la CGPME …). Organisé par la Chambre de Commerce Belgo Luxembourgeoise/ACP, la Fondation Friedrich Neumann, l’Institut Max Planck et l’Institut Euro-Africain de Droit Economique a mis en évidence, avec la participation d’une centaine de cadres dirigeants africains,  la nécessité tout à la fois d’une coordination accrue des politiques européennes (nationales et « européennes ») et d’une reconnaissance mieux assumée des réalités (culturelles, ethniques, ) africaines en répudiant certains dogmes de l’europeocentrisme.