Bernard Lannes président de la Coordination Rurale répond aux questions de Jérôme Besnard

Après les élections aux chambres d’agriculture : lire l’article de Jerôme Besnard

pour connaitre l’interview de Bernard Lannes cliquer sur interview. Ce texte est sous embargo jusqu’au A 1er avril 2019

A l’occasion du Salon de l’agriculture Bernard Lannes, président national de la Coordination rurale a reçu une délégation de Carrefour des Acteurs Sociaux et répondu aux question de Jérôme Besnard qui avait déjà commenté dans les colonnes de l’ACIP le résultat des élections aux Chambres d’Agriculture. Il ne s’agit pas pour le CAS de privilégier une « alliance » avec tel ou tel syndicat mail il s’agit pas non plus de cacher les convergences avec une organisation – la Coordination Rurale – qui, au-delà du seul intérêt d’une profession, concourt directement au sauvetage du mode de vie de la société française. Le monde paysan ne représente pas toute la ruralité mais il continue d’en être un pilier et région par région
nos correspondants qui préparent les élections municipales sont invités à y associer les syndicalistes agricoles notamment en Normandie, Guadeloupe, Bourgogne, Alsace, Hauts de France et Nouvelle Aquitaine.

Intelligence artificielle, francophonie et prospective

Inscrivez-vous ; https://datafranca.org  accès au résumé du projet de lexique francophone de l’Intelligence artificielle en cliquant sur : lexique francophone.

accréditation datafranca/CAS

 Lors du Sommet francophone d’Erevan, a été annoncée la création, à l’échelle  des Etats membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie, d’un réseau des ministres en charge de l’Economie numérique. Ce réseau est présidé par Mme J. Adam Soule Zoumarou ministre béninoise de l’Economie numérique. Le projet de création d’un lexique francophone de l’intelligence artificielle porté par Datafranca a été présenté dans les colonnes de Vivre l’Histoire Ensemble  et Gérard Pelletier l’a présenté le 15 mai 2018 à l’ambassade de Belgique. Celui-ci rencontrera prochainement Mme Zoumarou à Cotonou. Il animera une réunion à Paris mi mars. Par un courrier daté du 11 janvier Mme Zoumarou a écrit à Jacques Pelletier « votre projet cadre avec les axes d’actions prioritaires du réseau des Ministres en charge de l’économie numérique que je préside … j’accepte cette collaboration… »

Enjeu majeur des relations et rapports de forces planétaires (voire de la gouvernance mondiale pour ceux qui en admettent la réalité) l’IA est déjà au cœur des jeux d’influence  car mythe orwelien ou réalité en devenir elle est déjà un FAIT politique. Pour une fois la francophonie institutionnelle coïncide avec volonté prospective. Pour contribuer au succès le Carrefour des Acteurs Sociaux a été mandaté par Datafrance. Dans l’immédiat nous appelons nos contact, pays par pays, à s’inscrire sur le site Datafranca piloté par Gérard Pelletier https://datafranca.org

Conférence de Georges Henri Soutou le 9 avril à 19h à la mairie du Vème arrdt (lieu a confirmer)

 un collectif  groupant des dirigeants de divers réseaux  (Cercle Oudinot,  Carrefour des Acteurs Sociaux, L’Institut Culture Economie et Géopolitique (ICEG – Yves Montenay), « La Fédération », dirigeants de l’Union Paneuropéenne Internationale,  « Nation et Civilisation » etc …) invitent le 9 avril à 19 heures le Professeur Georges Henri Soutou de l’Institut (Académie des Sciences Morales et Politiques), Président de l’Institut de Stratégie Comparée, Professeur émérite d’Histoire à l’Université Paris-IV Sorbonne à donner une conférence sur le thème :sur le thème :

 Relation franco allemande – De 1963 à 2019 (traité d’Aix-La-Chapelle) – Continuité ou rupture d’équilibre ? 

30 mars : le CAS devant les militants normands

Le Carrefour des Acteurs Sociaux interviendra le 30 mars à la Meilleraie sur Seine à l’invitation d’Emmanuel Mauger, président du Mouvement Normand. Il développera ses positions sur la décentralisation ; le régionalisme. Préparation d’une journée Jean Maze, un des fondateurs de la normandité moderne. Evocation du CLAR et de ses tentatives de fédération des mouvements régionalistes.  La veille le Partenariat Eurafricain réunira à Rouen les candidats aux prochaines élections municipales.

les Gilets jaunes révélateurs – et victimes – de la fracture métropoles///France périohériques

Mieux encore « qu’apolitique » les gilets jaunes sont bel et bien perçus comme critique radicale du pays légal caractérisé habituellement par l’emprises des partis sur la société civile. L’ampleur de la vague peut surprendre alors même que le macronisme, et c’est son grand mérite, est à la fois le résultat et la cause du déclin des partis. D’où également le désarroi de la macronie qui croyait avoir détruit l’ancien monde alors même qu’il n’en avait détruit (et c’est déjà bien) qu’une des modalités devenue obsolètes. Enfonçons quand même le clou : le macronisme coïncide avec la démolition d’une partisannerie érigée en système néfaste. Le pouvoir faute donc d’ancrage partisan est seul (le roi est nu !) face à une jacquerie qui n’est pas encore une révolution mais déjà une révolte. Elle restera jacquerie si elle reste seulement l’ expression de la France périphérique, déclassée, mal desservie, celle des « Gaulois réfractaires ».

Une face à face avec la France des villes et singulièrement des métropoles, au premier rang desquelles le Grand Paris, lui serait fatale ! et c’est peut-être cela que souhaitent certains hiérarques du système. C’est pourquoi les élections municipales et avant même ces élections le « contrôle » des territoires sont un enjeu majeur parcequil permet de poser la question du pouvoir dans CHAQUE territoire simultanément sans couper dialectiquement le pays en deux. Coupure qui encore une fois serait fatale à la France périphérique. Pour échapper à cette coupure il faut multiplier les théâtres d’opération.