ESS : gadget, utopie ou réponse partielle aux défis contemporains ?

L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) peut-elle trouver une place entre le royaliste/libéral Emmanuel Macron et la républicaine/dirigiste Marine Le Pen ?

La question pourrait rester oiseuse si l’actualité ne nous montrait quotidiennement des symptômes graves de défaillance du système. A supposer que ces défaillances ne soient que passagère dans l’attente d’un « rebond » elles fournissent l’occasion légitime d’expérimenter des réponses dont l’ESS, pour se référer à Proudhon ou Fourrier, n’en a pas moins des continuateurs résolument modernes comme Philippe Kaminski ou Benoit Hamon dont la loi n’est pas à négliger quoique l’essentiel réside dans la capacité d’initiative de la société civile. La perte de légitimité de l’Etat va de pair avec le discrédit des partis, l’échec de l’école publique et les révoltes des institutions emblématiques de la République comme la police ou la magistrature. Et malgré le contre exemple  de France Info (qui devrait s’appeler « François Info » ) l’information échappe au formatage officiel.

En apportant leur concours aux initiatives liées à l’ESS, nos correspondants sont en phase avec l’éclatement des structures héritées du jacobinisme et le refus des embrigadements politiciens, sans sombrer pour autant dans une douce rêverie écologique et conviviale. Reste que territoire par territoire, ville par ville, interco par interco, diaspora par diaspora se reconstruisent des espaces de solidarités au sein desquels nous travaillons.

Le réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES) représente un bon représente un espace de coordination des initiatives territoriales et les élus chargés dans leur ville, du développement local sont invités à y adhérer.

pour accéder au réseau RTES cliquer sur  / http://casfrance.fr/wp-content/uploads/2015/11/RTES-Novembre-20151.htm

 

Guerre 14/18 exposition itinérante sur les Tirailleurs Sénégalais

image1image2
panafricain

 

 

 

 

 

Exposition itinérante dédiée aux Tirailleurs sénégalais. Organisée par Solidarité Internationale et consultable sur le site dédié : lacaravanedlm.tumblr.com

Cette exposition bénéficie du label de la mission du centenaire et du soutien de nombreuses institutions dont l’Office Nationale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG), du musée des troupes de marine de Fréjus, de la caverne du Dragon etc … L’inauguration de l’exposition aura lieu le 11 novembre 2015 à la mairie de Vitry sur Seine.

Pour prendre connaissance la plaquette de présentation (en deux volets) cliquer successivement sur : plaquette premier volet puis sur plaquette deuxième volet

une affiche sera éditée dans chaque ville visitée: pour la visualiser cliquer ici

Une lettre a été adressée à plusieurs centaines de maires afin qu’ils accueillent l’exposition. Merci d’avance à nos correspondants qui proposeront cette exposition aux maires de leur commune. Autour de l’exposition proprement dite seront développées un certain nombre d’animations (conférences, films, concours scolaires …) en partenariat avec

1/ les représentants associatifs des diasporas d’origine sub-sahariennes présentes sur le territoire communal

2/ Les établissements scolaires, collèges et lycées, (un poartenariat est en cours avec l’Education Nationale)

3/ les réseaux d’historiens (Hubert Tison, secrétaire général de l’Association des Professeurs d’Histoire et Géographie fait partie du comité d’organisation)

4/ les associations et institutions à vocation mémorielles et civiques (Anciens Combattants, instituions tels que IHEDN,

5/ les élus locaux de la région couverte par l’exposition

Ces différentes institutions et personnalités seront, chacun dans son champ, invités à relayer l’information et à prendre des initiatives adaptées à son public.

 

Lire la lettre adressée aux maires

Observatoire européen du plurilinguisme

Plurilinguime et créativité

Sous l’égide des IVèmes Assises Européennes du plurilinguisme l’Observatoire Européen du Plurilinguisme, un appel à communication est lancé sur le thème « plurilinguisme et créativité »

La version française de l’appel est accessible en cliquant sur : version française

pour la version allemande cliquer sur : version allemande

où en sont les entreprises en matière de langues ?

Nous disposons aujourd’hui d’un grand nombre d’enquêtes effectuées depuis une dizaine d’années, après le coup d’envoi donné par l’enquête ELAN, publiée en 2007, sur l’effet du manque de compétences en langues sur le développement des entreprises.

D’autres études ont été réalisées par la suite : le rapport « les langues font nos affaires », publié en 2009 par le forum des entreprises sur le multilinguisme, présidé par Etienne Davignon ; l’étude PIMLICO publiée en 2011 sur les stratégies de management des langues dans les petites et moyennes entreprises européennes ; le programme de recherche DYLAN (Dynamique des langues), dont le volet « entreprises » était particulièrement important ; une enquête publiée en 2011 par l’OREFQ (Observatoire régional des emplois, des formations et qualifications) de la région Lorraine ; une enquête extension du programme ELAN, menée en Catalogne, l’enquête CELAN (Compétitivité et Emploi par des moyens Linguistiques) sur les besoins linguistiques des entreprises ; et enfin, le rapport LEMP (« Langues et employabilité », en cours de publication. Et cette liste est loin d’être exhaustive. Nous devrions en particulier ajouter les travaux menés par le British Council, par le professeur Claude Truchot, notamment dans le cadre d’une coopération franco-québécoise, également ceux conduits sous la direction du professeur François Grin à l’Université de Genève.

Pour suivre les activités de l’observatoire du plurilinguisme : http://www.observatoireplurilinguisme.eu

 

 

FRANCE TELEVISIONS

A l’initiative de Philippe Reynaud, président de Défense de la Langue Française en Pays de Savoie et de l’ambassadeur Albert Salon, a été adressé à Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, un recours gracieux demandant la mise en conformité de la station avec les dispositions de la loi n° 94-665 relative à l’emploi de la langue française. Copies à Olivier Schrameck  (président du CSA), Patrick Bloche (Député et administrateur), Jean Pierre Leleux (Sénateur et administrateur), Jacques Toubon (Défenseur des droits), Fleur Pellerin (Ministre de la Culture et de la Communication), Annick Girardin (Secrétaire d’État au développement et à la Francophonie), Loïc Depecker (Directeur général de la DGLFLF), ainsi qu’à différentes personnalités du monde politique et littéraire.

Vous trouverez la liste des co-signataires en page 7 du document ci-joint accessible par le lien : recours gracieux

Catherine Distinguin a signé au titre du Carrefour des Acteurs Sociaux aux côtés de Philippe de Saint Robert, Régis Ravat, Yves Montenay et Daniel Miroux

Il faut féliciter le président Reynaud qui a fait un royal cadeau aux militants de la francophonie en leur offrant un document qu’ils auront à coeur de faire circuler autour d’aux et notamment dans le petit monde des journalistes et parmi les enseignants et les stations régionales de France Télévisions.